Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 04:30

complot-sant.jpgCe que la grande majorité de la population ne présume pas, ce sont ces relations étroites, ce mode de corruption oligarchique, cette conspiration entre multinationales et politiques voyant au final leurs intérêts : pouvoir pour les uns, profit exacerbé pour les autres. Une fuite en avant conduisant l’industrie (labos pharmaceutiques, Monsanto) à produire toujours plus dans un but purement mercantile (des milliards de bénéfices) au détriment de la santé de tous.

Le bouquin débute par une citation historique de John Fitzgerald Kennedy. Il se poursuit avec les grandes lignes du Nouvel Ordre Mondial, puis la conspiration de l’industrie pharmaceutique et enfin celle de l’agro-alimentaire. La conclusion de cette enquête étant aussi concise que remarquable car imbibée de bon sens et d’esprit critique.

Probablement aidée pour écrire un tel livre, Claire Séverac nous indique implicitement ce qu’on doit combattre : le totalitarisme de l’industrie, les normes agro-alimentaires mondiales définies par le Codex Alimentarius, la pensée unique décidée par l’oligarchie commerciale et financière et véhiculée par les mass médias, les institutions mondialistes comme la FAO, l’OMS et l’OMC -qui en prennent pour leur grade-, l’ONU et sa façade honorable dissimulant une politique criminelle à l’échelle planétaire, dans l’intérêt des lobbys, d’une industrie tout aussi criminelle. Qu’on ne vienne plus me parler de  l’ONU et de ses organes mondialistes corrompus ! De la merde, de la merde et encore de la merde ! comme dirait Jean-Pierre Coffe. Il serait d’ailleurs intéressant de l’entendre sur le sujet et pas uniquement sur la malbouffe.

Tout y passe dans « Complot mondial contre la santé ». Au peigne fin, citations, arguments et références à l’appui ; de la nourriture OGM aux vaccins porteurs de virus en passant par la pandémie grippale, les pesticides, les hormones de croissance, l’aspartame, les additifs alimentaires, les animaux maltraités ou encore l’eau polluée sans oublier la fameuse puce RFID. Toutes ces abominations au service des industries agro-alimentaires et pharmaceutiques, main dans la main, aidées d’institutions supranationales plus que douteuses, et d’experts corrompus car à la fois juge et partie, le tout avec en toile de fond ce léger parfum de spiritualité jamais vraiment évoqué mais bien palpable lorsque la volonté de réduction de la population est mise sur la table.

Car comme le signale à juste titre Marc Filterman, « les armes secrètes de ce nouveau millénaire risquent d’être les aliments et virus génétiquement modifiés. » Tout est dit en une phrase, ou presque. Car le risque est bien réel. On pourrait même parler d’armes invisibles de destruction massive -ayant investi l’inconscient collectif- qui tuent à petit feu et au quotidien des millions d’humains ; un peu comme furent tués tous ces agriculteurs devenus, pour la plupart et ce qu’il en reste, de simples prestataires de service des transnationales. Triste réalité objective d’un monde paysan vidé de sa substance nous rappelant le juste combat d’un José Bové.

Comme il faut bien interpeller l’opinion publique, Claire Séverac n’oublie pas, au passage, de mentionner des chiffres pour le moins évocateurs : nombre de cancers doublé en 30 ans (250000 nouveaux cas chaque année), un fruit ou légume sur 2 contenant des pesticides, près de 200000 enfants mourant de maladies chaque semaine dans le monde…

L’eugénisme est aussi évoqué, complétant le terrible tableau de ce processus de néo-nazification -n’ayons pas peur des mots- de nos sociétés modernes en constante décomposition métaphysique.

L’espoir reste toutefois sauf dans ce marasme ambiant. Il vient notamment de l’investissement de spécialistes (Jane Burgermeister, Marc Vercoutère, Sylvie Simon, Marc Girard entre autres) relayés par divers activistes sur Internet (la Cobema notamment) afin de faire capoter la supercherie de la pandémie de grippe. L’exemple parfait démontrant qu’avec de la bonne volonté, la circulation de l’information peut faire acte de résistance car permettant l’avortement des stratagèmes les plus pervers, une fois la vieille technique du pompier pyromane démasquée. Bachelot étant finalement à la grippe A ce que Sarkozy fut à l’insécurité en banlieue : des mots, du vent, de la manipulation… une mascarade.


Durant 411 pages, Claire Séverac nous emmène dans une partie importante de l’univers apocalyptique du Nouvel Ordre Mondial. La réalité abjecte et lucide sur ce qu’on ne peut éviter ou contourner : l’alimentation, la santé. Un réquisitoire précis et même indispensable, fruit d’un travail louable et salutaire, à prendre en considération pour le bien de tous et des générations futures.

Présentation du livre avec vidéo: ICI

vu sur l’eveil2010

 

Articles similaires :

Primum non nocere (Documentaire)

Malboufe, le secret ultime revele (VIDEO), par Alex Jones

Les 10 plus gros mensonges sur le SIDA (VIDEO)

Partager cet article

Repost 0
Published by preparez.vous.over-blog.com - dans Santé
commenter cet article

commentaires

header article tmpphpLAiD9b

 

     "La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature. Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d'un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l'un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part. Mais si l'on additionnait les voix obtenues par les « battus », cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c'est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur, et son succès est considéré comme égal et démocratique ! Mais en réalité il s'instaure une dictature sous des apparences démocratiques. Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux."   Mouammar KADHAFI

. "La démocratie directe, quand elle est mise en pratique, est indiscutablement et incontestablement la méthode idéale de gouvernement. Comme une nation, quelle que soit sa population, ne peut être rassemblée pour discuter, étudier et décider de sa politique, les sociétés sont détournées de la démocratie directe, qui est demeurée une idée utopique éloignée de la réalité. Elle a été remplacée par de nombreuses théories de gouvernement, telles que les assemblées parlementaires, les coalitions de partis, les référendums. Toutes ont conduit à isoler le peuple de l'activité politique, à usurper sa souveraineté, et à confisquer son pouvoir au profit d' « appareils de gouvernement » successifs et en conflit, qu'ils soient individu, classe, secte, tribu, Parlement ou parti."  Mouammar KADHAFI

. "La propriété pourrait bien changer de mains, le résultat serait le même: le travailleur demeure un salarié tant qu'il n'a pas été rétabli dans son droit sur sa propre production, et que celle-ci continue à être détournée au profit de la "collectivité" ou de l'employeur.La solution finale à ce problème consiste à abolir le salariat, par la libération de l'homme de l'asservissement dans lequel celui-ci le maintient." (Mouammar KADHAFI)

. "LE LOGEMENT est une nécessité pour l'homme et sa famille. Il ne doit appartenir à personne d'autre qu'à lui. Un homme n'est pas libre quand il habite une maison louée. En matière de logement, la politique suivie par les Etats a consisté à réglementer la location en bloquant ou en augmentant les loyers. La seule solution radicale et définitive est l'accession à la propriété. Dans la société socialiste, nul ne peut être maître des besoins de l'homme. Personne ne peut dans cette société, bâtir un logement autre que pour lui-même et ses héritiers. La maison de l'individu étant un de ses besoins fondamentaux, nul ne peut construire dans le but de louer."  Mouammar KADHAFI

Recherche

Liens