Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 01:23

mossad_1.jpg

Le Mossad a intensifié ses activités en Tunisie après la révolution du 14 janvier qui a renversé le régime du président déchu Ben Ali.
«  Les services du Mossad œuvrent en collaboration avec la CIA pour renouveler les activités de leur réseau d’espions en Tunisie après la révolution », a écrit le journal tunisien al-Mousawwer (le photographe) dans son numéro paru ce lundi.


L’article intitulé : «  Danger : le Mossad intensifie ses activités après la révolution à Tunis, Djerba et Sousse » recueille ses informations du centre israélien Java pour les études et les recherches et selon lequel les « espions » du Mossad se sont repartis dans plusieurs villes tunisiennes de sorte que chaque branche est chargée d’une mission distincte de l’autre.


La branche de la capitale Tunis est, semble-t-il, chargée de capter des objectifs en Algérie, alors que celle de l’ile de Djerba située à 500 Km au sud-est de la capitale s’occupe de la Libye, et celle de la ville de Sousse (à 150 Km à l’est de Tunis) se doit d’espionner les affaires locales.

En Tunisie, les espions israéliens œuvrent pour créer des réseaux terroristes et d’incitation, tout en surveillant les activités palestiniennes en Tunisie ainsi que les mouvements islamistes salafistes.
Les partis de l’opposition tunisienne hostiles au processus de paix avec Israël se trouvent aussi dans leur collimateur.


Selon le journal, le Mossad est parvenu à semer la zizanie en Tunisie avant et après la révolution, dans le but entre autre de torpiller toute démarche visant à instaurer des alliances stratégiques avec des parties considérées par Tel Aviv et Washington comme étant insoumises. Il faut croire qu’il s’agit principalement de l’Iran et de la Syrie.


L’une des missions de ce service fondée en 1949 consiste aussi à sauvegarder les intérêts des différentes communautés juives dans ce pays ainsi qu’en Algérie et en Tunisie.


Alors que le régime tunisien était en train de tomber, le Mossad israélien a évacué une dizaine d’Israéliens qu’il a présentés comme étant des touristes et soupçonnés faire partie de ses membres
En février, un ancien ministre de l’interieur tunisien, Tahar Belkhodja  a révélé c’est le Mossad qui formait la sécurité présidentielle de Ben Ali.


En Avril 2011, un ancien garde du corps du Président tunisien déchu, a dévoilé dans une vidéo qu’il a publié après la révolution du 14 janvier, que Leïla Trabelsi épouse Ben Ali est un agent du Mossad Israélien depuis 1990 et qu’elle est impliquée dans l’assassinat de dirigeants de l’organisation de libération de la Palestine en Tunisie au début des années 90 du siècle dernier. Une accusation similaire porte sur Ben Ali aussi.
Et puis le mois de juin dernier, des informations diffusées sur You tube ont fait état de l’arrestation d’un nombre non précis de snipers, membres du Mossad


 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=50059&cid=21&fromval=1&frid=21&seccatid=51&s1=1

Partager cet article

Repost 0
Published by dzinfo.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

header article tmpphpLAiD9b

 

     "La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature. Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d'un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l'un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part. Mais si l'on additionnait les voix obtenues par les « battus », cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c'est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur, et son succès est considéré comme égal et démocratique ! Mais en réalité il s'instaure une dictature sous des apparences démocratiques. Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux."   Mouammar KADHAFI

. "La démocratie directe, quand elle est mise en pratique, est indiscutablement et incontestablement la méthode idéale de gouvernement. Comme une nation, quelle que soit sa population, ne peut être rassemblée pour discuter, étudier et décider de sa politique, les sociétés sont détournées de la démocratie directe, qui est demeurée une idée utopique éloignée de la réalité. Elle a été remplacée par de nombreuses théories de gouvernement, telles que les assemblées parlementaires, les coalitions de partis, les référendums. Toutes ont conduit à isoler le peuple de l'activité politique, à usurper sa souveraineté, et à confisquer son pouvoir au profit d' « appareils de gouvernement » successifs et en conflit, qu'ils soient individu, classe, secte, tribu, Parlement ou parti."  Mouammar KADHAFI

. "La propriété pourrait bien changer de mains, le résultat serait le même: le travailleur demeure un salarié tant qu'il n'a pas été rétabli dans son droit sur sa propre production, et que celle-ci continue à être détournée au profit de la "collectivité" ou de l'employeur.La solution finale à ce problème consiste à abolir le salariat, par la libération de l'homme de l'asservissement dans lequel celui-ci le maintient." (Mouammar KADHAFI)

. "LE LOGEMENT est une nécessité pour l'homme et sa famille. Il ne doit appartenir à personne d'autre qu'à lui. Un homme n'est pas libre quand il habite une maison louée. En matière de logement, la politique suivie par les Etats a consisté à réglementer la location en bloquant ou en augmentant les loyers. La seule solution radicale et définitive est l'accession à la propriété. Dans la société socialiste, nul ne peut être maître des besoins de l'homme. Personne ne peut dans cette société, bâtir un logement autre que pour lui-même et ses héritiers. La maison de l'individu étant un de ses besoins fondamentaux, nul ne peut construire dans le but de louer."  Mouammar KADHAFI

Recherche

Liens